mercredi 17 août 2016

Cousinades 2.0

J'ai mis du temps à écrire cet article. Tout d'abord car au début j'étais un peu occupée, et puis ensuite un événement triste m'empêchait de trouver les bons mots pour l'écrire.
Je ne suis pas certaine de les avoir trouvés, mais j'ai l'envie à présent de parler de ces cousinades 2.0

En rencontrant mon mari, j'ai rencontré sa famille. Et dans mon cas, j'en suis plus qu'heureuse. Ma famille de "sang", s'est bien réduite depuis quelques années. J'ai fait un choix : celui de ne plus cotoyer des personnes "nocives" ou "inexistantes". Pour moi, la famille ne se réduit pas à un "sang" qui coule dans nos veines, ou à un "nom" que l'on porte.
Je me suis cassée des dents lorsque j'ai compris que certaines personnes voyaient "les pièces rapportées" comme étant durement et simplement "des pièces rapportées". Mais j'ai découvert que cela n'avait pas vraiment d'importance, que le principal était ce que moi je ressentais.

Je regarde une fratrie composée de 2 filles et d'1 garçon. Leurs conjoints, et leur épouse. Et je vois au final : 6 personnes d'une même famille, qui se serrent les coudes, qui sont présentes l'un pour l'autre. Qui s'aiment au delà du nom qu'ils portent ou du sang qui coulent dans leurs veines. La belle sœur est une sœur. Les beaux-frères sont des frères. Ils sont ma définition de la famille.

Et quand je les regarde : c'est ce sentiment que je ressens pour la famille de Ven, pour toute sa famille.
Lorsqu'il m'a épousée. J'ai adopté sa famille et m'en suis fait mienne (pourquoi mes enfants seraient leur famille à part entière et pas moi ?). Et dans sa famille, il y a ses cousins et ses cousines.

Les cousinades... un rassemblement biennal des cousins et cousines de mon mari, du côté de sa maman. Un rassemblement qui fait du bien!
Pendant 2 ou 3 jours, nous nous réunissons dans un lieu déterminé par avance, jamais le même. Et on profite pour reprendre nos vies là où on les avait laissées la dernière fois que nous nous sommes vus. 
On s'amuse, on mange, on discute, on partage, on vit.

Il y a 2 ans : ma première cousinade, la leur aussi. J'avoue que je cherchais un peu ma place dans cette grande famille et que j'étais très occupée par Paul. Mais je m'y sentais bien. Et pour l'anecdore, Anna était déjà là tout au fond de moi.

Cette année : ma 2ème cousinade. Très occupée avec Anna et Paul... Je m'y sentais à ma place. Et j'ai quand même réussi à me dégager du temps pour proposer des activités créatives aux enfants, pour mon plus grand bonheur, celui des enfants (et parfois, celui des parents).

Il était important pour moi d'être active, d'où le fait d'avoir proposé les loisirs créatifs (je vous en parlerai dans un autre article). Je ne "subis" pas les cousinades : je les vis et j'adore ces quelques jours.

En organisation, cela se présente comment? S, C et V (qui composent ma définition de la famille) nous proposent plusieurs dates via doodle, et chaque "couple" indique quand ils peuvent être présents, et si les enfants seront présents ou non.
La date est choisie selon le nombre de participants.

Ensuite, elles choisissent un lieu (qui nous plait à chaque fois), assez grand pour avoir de l'espace pour nos petits trolls, et avec des parties privatives pour les nuits (dans la mesure du possible - afin de laisser aussi ceux qui n'ont pas de trolls dormir).
Elles déterminent un budget par rapport aux nombres de participants.
Il y a toujours un repas où l'on ramène des produits de nos régions respectives ou on apporte quelques choses "fait mains" (poke A pour sa pâte à tartiner au chocolat et noisettes maison! trop bonne!!)
On verse une partie de cette somme rapidement, afin qu'elles paient la caution du logement. Et elles s'occupent aussi d'acheter la nourriture.
Elles font un boulot monstrueux pour que l'on puisse passer un super moment, et elles y arrivent !

Aux cousinades 1.0 nous avions fait du géocaching - une découverte pour moi - et je pense sincèrement que la nouvelle frénésie des Pokemons tire sa source du géocaching (qui selon moi, est bien + humain et agréable que de le faire sur un téléphone!).

Aux cousinades 2.0 nos enfants ont fait du poney (enfin, tous sauf les miens... logique... Paul en parle des jours et des jours avant, super content, et une fois devant le poney : plus personne ! Mais je mesure aujourd'hui la chance que j'ai eu, car du coup, j'ai pu avoir ce temps seule, pour discuter avec D, et en garder de bons souvenirs).

Au moment de partir, j'ai toujours une pointe de tristesse. Nous restons toujours dans les derniers, pour prolonger ce moment. Nous nous partageons la nourriture en grand nombre qu'il reste. Nous nous disons "à dans 2 ans". 

Je ne sais comment écrire cela, mais je sais que dans 2 ans, D, qui ne sera pas là physiquement, sera là dans nos pensées. Que l'on fasse ou non le brainstorming musical que D nous proposait tous les ans, et où l'on sait d'avance que cela sera M qui gagnera, nous aurons une pensée pour D.

Dans 2 ans, la famille G sera encore la dernière à arriver, et cela nous fera rire. 
Dans 2 ans, nous nous remémorerons encore les mêmes souvenirs de l'enfance des cousins et cousines, que je tente de mémoriser pour les transmettre à mes enfants plus tard.
Dans 2 ans, il y aura encore trop de nourriture (et c'est tant mieux).
Dans 2 ans, C, T puis G et C et H et JB me demanderont mon shampoing et gel de douche, sachant que j'y aurais pensé (et pas eux) :D
Dans 2 ans, nous regarderons encore nos gamins jouer ensemble en nous demandant si dans 30 ans 20 ans ils seront à notre place.
Dans 2 ans, je demanderai surement encore aux cousines des conseils et astuces sur l'élevage de trolls dans de bonnes conditions.
Dans 2 ans, j'espère que A fera encore sa pâte à tartiner.
Dans 2 ans et 3 jours, Paul me demandera encore où sont ces "copains" (ou peut-être saura-t-il dire "cousins" cette fois).
Dans 2 ans, je serais encore heureuse d'être là, avec la famille de Ven, avec ma famille!

43 commentaires:

  1. la famille , un drole de mot. surtout quand on parle famille de sang. comment dire j'ai du mal avec ca. ayant une famille pas très sympatique (je parle plus a ma mère depuis qu'elle ma dit une phrase que je suis pas prèete d'oublié) je parle plus a mon père car il était violent et ma souvent répété que j'était pas sa fille puisque je me mettais contre lui lorsqu'il frappait je parle plus a mes 2 frère pour uen raison pas forcément plus agréable. heureusment je me suis forgé ma fille (mon homme mes enfant, ma belle mère mes amie et quelque frère et soeur de mon homme) car les autres dise que je fait pas partie de la famille. bref ce genre de réunion gigantesque je pense que chez nous sa ne se fera jamais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh tu sais, du côté de ma famille de "sang" ce n'est pas la joie...
      mais j'ai adopté la famille de mon mari, comme ils m'ont adoptée. Je ne dis pas que toutes et tous pensent ainsi, mais je sais que j'ai ce sentiment pour grand nombre d'entre eux, et par chance, c'est réciproque <3

      Supprimer
    2. c'est une vrai chance

      Supprimer
  2. Ah la famille ...
    Ton post m'a beaucoup émue ! On a toujours essayé de faire ça mais jamais réussi ...Trop de "famille recomposé" qui ne s'entendent pas ..Trop de distance instauré il y a trop longtemps pour retrouver cette complicité ...
    Ma famille se compte sur les doigts d'une mains depuis que j'ai fait mon escapade dans le Sud pendant 2 ans , quand on s'éloigne on se rends compte de pas mal de chose ...
    On essaye de faire ça pour l'anniv du petit mais en comité 'restreint' (il n'y a presque que des personnes de la famille de Mr N'amour ... même un de mes propres frères préfère ne pas venir "car il va se faire chier" (ça fait toujours plaisir à entendre ...)

    Bravo à toi , à votre famille et à vos réunions de bonheur ! et bon courage pour la prochaine qui se fera avec quelqu'un en moins si j'ai bien compris ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je connais cela de mon côté (mais pas dans mon cercle familial restreint : mes parents, ma soeur et la famille de mon frère --> là même si on s'engueule souvent, on reste soudé! surement contre tous les autres...))
      arf pour le frangin... pas très diplomate :/

      Supprimer
  3. Oula, notion bien difficile qu'est celle de la famille.
    La famille pour moi est avant tout celle que nous construisons et autour il y à ceux qui nous aiment tels que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts.
    L'an prochain, ma mamie souhaiterait faite ce genre de rassemblement que j'ai décidé d'appeler cousinade bien que nous ne serons pas très nombreux mais il rassemblera les gens importants dans ma vie (de mon côté ).
    Merci pour ton article !!!

    Max Val (grrr tjr pas réussi à m'identifier ptdr, alors je signe telle une artiste Mouahaha )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou l'artiste :D

      j'ai vraiment apprécié cet événement, j'espère que tu l'apprécieras tout autant :D

      Supprimer
  4. C'est un article très émouvant, j'ai beaucoup aimé le lire, chez nous pas de grande réunion de famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de mon côté, "famille de sang" non plus.
      Du côté de la mère de Ven, ils sont une famille très soudée, et cela s'est perpétué...

      Supprimer
  5. priscilla lejeune17 août 2016 à 14:00

    Bonjour
    ah la famille je connais ça !! Du côté de mon homme, je n'ai pas trop ce soucis car il a perdu ses parents jeunes et je ne les ai jamais connue :-( Par contre les cousinades et rassemblements je connais lol De mon côté mon père à 12 frères et soeurs ^^ Ma grand mère essaye d'organiser des cousinades tous les 2 ans un peu près et généralement on dépasse la centaine de personnes et je n'en connais pas la moitié !!
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. waoooow une centaine de personnes! ça c'est de l'événement !! cela doit faire plaisir de revoir tout ce monde... mais beaucoup de prénoms à retenir :/

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Merci à toi Véro! tu as su m'accueillir et me mettre en confiance dans cette si grande famille.
      <3

      Supprimer
  7. Dans deux ans, S sera la, sans D, ou plutot avec lui au fond de son coeur, et on referra la fete de la famille. C'est dans des moments difficiles comme ceux des dernières semaines qu'on mesure l'importance de la famille. Et je te rejoint . . Frere ou beau frère, soeur ou belle soeur, ils ont tous une place a part dans mon coeur. Mais ne te meprend pas, les familles ca se construit aussi. C'est pas toujours inné, quelques fois, il faut mlus de temps. Tout depend des blessures et de l'historique et de la personnalité de chacun. Un équilibre quelques fois plus fragile, quelques fois bien solide. Merci pour ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sophie <3
      Et c'est avec plaisir que je mettrai mes petites briques pour construire ma famille avec vous tous <3

      Supprimer
  8. Merci pour ton article qui m'a fort émue !!
    Un famille ça se construit ...pour moic'est le rôle des parents et grands parents ...ne pas avoir peur de recevoir les cousins quand ils sont jeunes même sils sont nombreux et que ça bouscule meubles et habitudes !! lol !!
    C'est une école de la tolérance : on est tous différents et on a tous des défauts ....il faut voir le beau côté des personnes et les accueillir comme ils sont !!
    La vie n'est pas un long fleuve tranquille et pouvoir compter les uns sur les autres aide à affronter les difficultés !!
    Je souhaite à tous une famille comme la notre ou même distant de plusieurs centaines de kms ,on se sent proche de tous ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci tata Godeleine! j'aime beaucoup les moments que l'on passe ensemble.
      j'ai la chance d'être accueillie comme leur propre fille par Sa Mamie et Son papy <3
      et je ressens la même chose par et pour vous.
      j'ai hâte de revenir vous voir, et que mes 2 petits monstres, rien qu'à eux deux, bouscules tes meubles et habitudes :D
      je souhaite aussi à tous une famille comme la votre. je trouve que vous êtes très unis et soudés et c'est un exemple pour moi.
      gros bisous à toi et à Jean-Papy <3 <3

      Supprimer
  9. Coucou, C'est très beau et touchant tout ce que tu as dis.
    Tu as une chance formidable de pouvoir vivre tout cela.
    Moi je n'ai pas cette chance là, loin de là.
    Profites-en à fond.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu sais du côté de ma famille de "sang" ce n'est pas du tout ainsi. j'ai la chance de vivre cela grâce à mon mari, et j'espère que nos enfants feront pareil...
      bisous

      Supprimer
  10. coucou , je croit dans aucune famille c'est parfait et que chaque qu'un a une autre vision de la famille et comment il le vois....je partage ton avis que se n'est pas que le sang qui le lien famille et puis je suis contente que tu a trouver ta place dans ses cousinades ça doit etre chouette mais une très grandes organisation et puis malheuresement dans 2 ans beaucoup de chose se passe et des fois on a des mauvais nouvelle parce quelqu'un de cher nous a quitter mais des fois il y a aussi des bonnes nouvelles comme les naissances, fiancailles ou mariage....le plus important c'est de vivre et de profiter et puis de faire ce qui te rend heureux avec les personnes qui te sont chèr!! plein de bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  11. coucou ma belle
    Notre famille est très éparpillé et nous avons rarement le plaisir d'être tous ensemble et je trouve ton
    histoire très touchante, les liens du coeur peuvent être plus fort souvent que les liens du sang ,tu as passé un bon moment avec des personnes que tu aimes et ça c'est important, gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour le coup c'est tout à fait cela...
      gros bisous Karine ;)

      Supprimer
  12. Ton article m'a beaucoup touchée.
    Moi même j'ai une famille de m****!
    J'ai moi même créée ma propre avec mes amies une qui devenue la marraine de mon premier et une qui m'a connue avec des couches pour bébé (oui, car maintenant elle me connaît avec des couches nana ��!).
    Ma belle famille c'est tout comme toi.d'ailleurs nous partons ce soir pour la première fois des vacances en famille.
    Jennifer jen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ohhhh bonnes vacances !!!
      on garde que le bon, et on jette le reste <3

      Supprimer
  13. Quel bel article, j'ai presque eu des frissons en te lisant. Malheureusement, quand on y regarde, très peu de familles sont réellement unies. Les liens du sang n'ont jamais réussis à sauver une famille déchirée.
    Je suis heureuse pour toi que tu ais pu trouver une place dans la famille de ton homme, c'est vraiment important, autant pour vous que pour vos enfants. Ces cousinades ont l'air fantastiques, c'est tellement sympa quand tout le monde décide de jouer le jeu et de passer un beau moment !
    Je te souhaites beaucoup de courage pour surmonter ta douleur, elle s'estompera un peu avec le temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dans ma famille de sang, un héritage qui ne se termine pas depuis 15 ans a déchiré ma famille, et rend ma mère malade et mon père aigri... dans cette histoire ce n'est pas l'argent qui pose pb car au fond tout le monde pouvait être heureux, c'est une méchanceté et des soucis qui datent d'il y a + de 40 ans
      quel apaisement j'ai ressenti en étant accueillie par la famille de mon mari! à mon mariage, il n'y avait que les gens que j'aime. pas une seule qui ne méritait pas d'y assister... maintenant, on profite ensemble de ces cousinades, tout le monde y est heureux et fait pour que tout le monde le soit. c'est un réél bonheur, et moment que j'apprécie tout particulièrement.

      Supprimer
  14. Ah que j'aimerai pouvoir partager de bons moments comme cela. Cest l'idée que je me fais de la famille, de pouvoir se réunir et se sentir appartenir à un groupe solidaire. Ça me manque un peu cet esprit de famille. Etant fille unique, difficile de reproduire ce genre de reunion. Donc, le mot inexistence et nocifs, je le connais bien malheureusement. Sinon, une idee d'article me vient a l'esprit. Tu parles d'activités que je ne connais pas, notament le geocoaching, si tu pouvais nous en parlez aussi, ce serait super. Merci pour ce partage car il donne tout de meme de bonnes idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben écoute, je ne suis pas experte en géocaching, mais vais penser à faire un article pour toi :D
      dans ma famille de sang, il n'y a pas d'esprit de famille, je me sens même extra-terrestre parfois :/

      Supprimer
  15. Coucou,
    On a fait une fois une cousinade du côté de mon père. C'était sympa mais je suis la plus jeune et mon père était lui même l'avant dernier de 8 enfants. J'étais plus en âge avec leur enfants qu'avec eux. C'était quand même rigolo de revoir une cousine pour laquelle j'avais été petite fille d'honneur lors de son mariage. Et c'est mieux que de se voir qu'aux enterrements des oncles et tantes !
    C'est un sacré boulot...j'aimerai bien faire cela du côté de ma mère, les cousins cousines sont plus de mon âge.
    Ton article est très émouvant. La famille proche de mon homme me déteste ...
    Bisous. Delphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh dommage pour la famille de ton homme :/
      si tu peux organiser cela du côté de ta mère, fais le, cela laisse de bons souvenirs!

      Supprimer
  16. Coucou. Merci pour ton très joli article très touchant. Ici, nous avons tenté une fois l expérience de la cousinade près d un étang, à la base c'était sympa, sauf quand l un des petits s'est penché un peu trop près du bord. Tout s'est bien fini mais on a eu très peur. Dans ma belle famille, déjà ils sont co. , ils sont fachés avec pleins de personnes et en plus les tantes de mon hommes sont célibataires ou mariés mais sans enfant et les frères de mon homme sont célibataires donc autant dire que si on fait une cousinade, c'est comme si on faisait noël ce serait les mêmes personnes !!!! mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh mince pour le petit dans l'étang! la peur!!!!
      je vois ce que tu veux dire pour "comme Noël", mais je pense que parfois, c'est mieux de faire en dehors des dates "traditionnelles", la démarche n'est pas la même :D

      Supprimer
  17. Coucou... Ton article m'a replongé plus de 15 ans en arrière lorsque ma mère était encore de ce monde et que ma "famille" en était encore une... Ma mère avait organisé elle aussi une cousinade et s'était donnée corps et âme dans ce projet qui fût une réussite. Puis, les années ont passées, personne n'a bougé pour renouveler et en 2008 le cancer l'a emporté... Tout le monde s'est effondré, je les ai tous soutenu (mes oncles, mes tantes, mon père..) et lorsque je me suis effondrée, personne n'a été là pour moi et ils ont fini par me mettre à l'écart... Depuis que ma grand-mère maternelle ne peut plus organiser les réunions de famille et qu'ils ont décidé de les faire chez eux, nous n'y sommes plus conviés... Ma grand-mère en pleure encore: cela dure depuis 6 ans maintenant... Nous avons décidé avec Papa de ne plus nous préoccuper d'autre chose à part NOUS pour nous protéger de toutes ces méchancetés et protéger nos enfants afin qu'ils s'épanouissent sans se sentir rejetés... C'est malheureux mais je crois qu'ils ont tous perdu la tête après le décès de ma maman... J'ai du faire le deuil de ma mère et de ma famille... Ce fût une dure épreuve et je m'en suis sortie grâce à Papa et à son soutien sans faille durant toutes ces années... Ton article m'a émue... Je t'ai écrit un pavé mais tu comprendras mieux peut-être maintenant lorsque l'on répète souvent de vivre chaque jour comme s'il était le dernier...gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ici, depuis le décés de ma grand mère, c'est la "guerre" pour un héritage qui ne se termine pas : 15 ans que cela dure, il y a de quoi faire des heureux, mais non, font chier leur monde. Ma maman a perdu ses frères, et elle "traite" avec ses neveux et nièces qui n'ont pas un seul gramme de respect et de lien familial. et sont idiots, ils ne veulent pas accepter que ma mère, aient + qu'eux, car eux, la part de leur père sera diviser par rapport aux nombres d'enfants qu'ils ont chacun... du coup ils veulent augmenter tout ce que ma mère aimerait, pour l'en dissuader... histoire que tout soit vendu et qu'elle n'ait pas de "bien" physique... et le pire c'est que du coup, ma mère n'a toujours pas fait son deuil car tout tourne autour du fric :/

      Supprimer
  18. Oh ! La famille! Un bien vaste sujet! On pourrait en parler pendant des heures, en positif comme en négatif... en ce qui me concerne il ne me reste que mon frère ma soeur,mes parents, un grand père et un cousin... les autres ont disparu de la circulation mais c'est pas plus mal, du moins ils ne me manque pas ( outre mes deux grands mères décédées l'année dernière)... avec le temps je me suis aperçue que ceux dont j'étais le plus proche se sont éloignés, à l'inverse j'ai renoué avec certains... mais c'est pas grave, ceux qui veulent faire partie de ma vie sont les bienvenus, pour les autres je n'ai pas de temps à perdre... quant aux cousinades j'en garde un souvenir mémorable
    Elsa. C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je pense comme toi, quand on fait des efforts qui ne sont qu'à sens unique, au bout d'un moment cela ne sert à rien de continuer à perdre son temps et son énergie... se sont ces personnes qui y perdent plus... on reste "poli", "courtois" et pas plus d'implication n'est nécessaire, car "inutiles". parfois ceci est ... dommage...
      du côté de ma famille de sang, la jalousie était trop importante, et ceci m'était néfaste, j'ai fait le choix de choisir :D je ne garde que mes parents, mon frère et sa famille, ainsi que ma soeur. point barre. et c'est très bien :D et les autres, pour moi, sont devenus des "inconnus", des personnes qui ont croisé mon chemin, comme dans un train, un supermarché, mais pas de liens, pas de sentiments...

      Supprimer
  19. Nathalie Aubin Olivaux22 août 2016 à 08:38

    Article très émouvant, je n'ai pas une grande famille mais nous sommes très proche avec mes frères et nous tenons à ce lien qui nous unis! Surtout depuis la perte de notre douce maman il y a 2 ans!C'était notre pilier, elle nous manque.Merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mes condoléances pour ta maman...
      être proche même avec "une poignet" de notre famille est essentielle

      Supprimer
  20. Désolée pour la triste nouvelle, mais j'adore cette idée de cousinades. Je m'entends très bien avec ma belle-famille qui m'a toujours fait sentir que j'étais vraiment dans leur famille justement et j'espère qu'on fera ces cousinades un jour. Manque plus que les cousins, mon chéri est l'aîné et les jeunes couples frères et soeurs n'ont pas encore d'enfants ^^ Mais heureusement j'adore aussi mes soeurs et mes neveux et nièces !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sincèrement, je te le conseille. les cousinades est un réél bon moment en famille. <3

      Supprimer

Vous avez lu mon article? A mon tour de vous lire... un petit commentaire me fait toujours plaisir et il fait vivre le blog ;-)