jeudi 12 janvier 2017

1er article de l'année 2017

L'an dernier j'ai mis 7 jours pour rédiger cet article. Cette année j'en ai mis 12... parcequ'en fait cette année n'a rien à voir avec l'an passé... c'est même quasiment tout le contraire...

Mais avant toute chose : je vous souhaite à chacune et chacun d'entre vous, une merveilleuse année 2017, qu'elle soit remplie de petits bonheurs au quotidien, de prospérité, de joie, d'amour, de respect et de partages... et tout ceci accompagnés d'une bonne santé.


L'an passé, je n'avais pas de bonnes résolutions... je me moquai même de celles que j'aurai bien pu formuler. La différence entre cette année et l'an passé est que je n'ai pas été des plus heureuses durant l'année 2016. J'ai eu certes de beaux moments avec mes enfants, mon mari; un superbe voyage... mais mon état d'esprit en général n'était pas folichon... 


Bilan de cette fin d'année 2016 côté "à revoir absolument" : 
  1. je n'aime plus mon corps : trop gros, trop gras, trop flasque... ni mon visage qui pourtant était ce que j'aimai chez moi : des rides qui commencent à se voir... et des cheveux blancs qui se multiplient... 
  2. je suis fatiguée : physiquement mais surtout moralement.
  3. on pense à tout le monde, mais personne ne pense à nous.
  4. j'accumule trop de choses!
  5. je n'ai pas l'impression de faire ce qu'il faut pour mes enfants.
Bonnes résolutions de cette année 2017 : 

Je fous un gros coup de pied dans la fourmilière, histoire qu'elles me chatouillent les jambes et me fassent bouger... et pour rectifier le tir de mon bilan de cette fin d'année!

1- Il est temps que je m'aime à nouveau ! Un petit gros coup de narcissisme est plus que nécessaire ! Niveau kilos, je n'ai pas perdu tous les kilos de grossesse depuis la naissance d'Anna, et même si peu de personne ne nous croit, cela n'est pas du à notre alimentation. Un petit bilan avant les gosses / après les gosses s'impose : ok il y a les grossesses et ce ventre qui me dégoûte (je t'en ai parlé dans cet article) qui restera flasque, tombant et mou jusqu'à ce que je fasse une opération... mais il y a le reste que je peux modifier! Je ne mettrai jamais de taille 36, c'est clair et net, et je ne sais pas si j'aimerai en fait... mais je peux me sentir mieux dans mon corps. Pour cela j'ai opté pour quelques résolutions faciles dans un premier temps, que j'ai commencé il y a moins d'une semaine : 
  • Me maquiller plus souvent! Je sors chercher Paul à la Kindergarten : ok mais mettre un trait de crayon noir et du mascara ne me prend qu'1 minute, je peux bien le faire quand même ! Donc je le refais, et avec plaisir même... Avant, ce que je détestai c'était de me démaquiller : mais vu que j'ai décidé de reprendre soin de moi, prendre quelques minutes le soir pour me démaquiller et me pouponner un petit peu, me fait un bien fou au moral.

Donc oui, prendre le temps de me pouponner... pour certaines personnes, même des mamans, cela pourrait sembler dingue de se dire qu'on ne s'attribue pas de temps pour "soi". Mais parfois, on entre dans une spirale qui fait qu'on se sent trop fatiguée pour faire telle ou telle chose, mais au fond, on a du temps pour autre chose, nos priorités ont changé mais parfois au détriment de soi. Là ce n'est plus possible ! Alors je me reprends, je reprends mes petits gommages (jolie découverte de la marque Alepia, qui m'a valu un super moment de détente, mon 1er de l'année!).

  • De plus, depuis la rentrée, après "le tri annuel des affaires à garder ou pas", après avoir vidé une bonne partie des produits en prévision de ce tri... j'ai décidé de passer le plus possible au Bio pour les shampoings et gels nettoyants. J'avoue que lors des Efluents certaines marques nous ont bien gâtés (notamment Charlotte Baby Bio / Family dont je vous parlerai dans un autre article et KriCri) et je peux tester des produits que je ne connaissais pas. Toutefois, certaines marques ont mon affection et je continue à les acheter avec plaisir (surtout l'A-Derma à l'avoine !) .

  • Pour les rides... oui oui, ELLES !!! et bien je mets pour la première fois des soins complets pour premières rides. En effet, j'ai eu la chance de recevoir pour les 1 an de ma page facebook, en cadeau d'anniversaire, une LBOX "Mon 1er rituel beauté âge prévention" par LEXEL. Je n'ai pas assez de recul pour vous donner un avis complet, mais lorsque je l'aurai essayer plusieurs semaines, je vous en ferai un article. A première vue ma peau aime beaucoup! Mon nez aussi car les odeurs sont très agréables... donc RDV dans quelques temps pour en savoir plus.
  • Odeur un jour, odeur toujours... une autre de mes décisions est de me mettre quelques pschitts de parfums quotidiennement. Alors j'avoue, j'y pense quand je sors, mais pas dans le cas contraire. Pourtant, j'adore les parfums! J'ai eu une aversion pour ces derniers lors de mes grossesses, et je n'arrivai pas à retrouver un parfum qui me convienne, d'ailleurs j'ai conseillé, à tord, à mon mari de m'offrir le Burberry qui au fond, me chatouille le nez et me donne des migraines... prochains investissement ; je reviens aux fondamentaux, après mon lolita lempicka (qui me suit depuis la fac) que j'ai retrouvé dernièrement, je me rachète Miss Dior Chérie et Insolence de Guerlain (d'ailleurs j'en ai révé il n'y a pas longtemps).
  • Quand on sue on pue, ok, mais c'est bon pour le corps d'évacuer toute cette eau... alors du coup... vive le sport! Je vous vois venir "oui oui, toi, faire du sport, ça ne durera que 15 jours".


    J'ai tenté d'aller courir, et ceci était trop difficile pour moi, de plus je devais attendre que Ven rentre pour lui laisser les 2 monstroplantes... Alors une salle de sport... eux... impossible! Alors et si je faisais venir la salle de sport chez nous? Fitness : négatif; zumba : négatif, tapis de course : négatif; vélo : on se rapproche!! Après avoir regardé longuement avec Ven, on a opté pour un vélo elliptique : sport complet, qui sollicite tous les muscles, sport plus doux pour les articulations, les genoux, et ma foi, j'en gardai un excellent souvenir lorsque je m'étais inscrite dans une salle de sport (payée une blinde, mensuellement, pour n'y aller que maxi 10 fois dans l'année....). Des découragements familiaux ont failli faire faiblir Ven dans l'achat... mais je veillai au grain ! Je veux cette machine, je l'aurai! Je l'ai eu !


    Quitte même à la monter toute seule car mon mari était absent.
    Même si cela avait l'air compliqué !


    Je suis décidée, je suis motivée, je suis une warrior et j'ai réussi ! 

Bon ok, je ne l'ai que depuis avant-hier! Je n'en ai pas fait des heures, certes, mais j'en ai fait déjà tous les jours... mais JE SUIS MOTIVÉE comme jamais!


Et puis je ne risque pas de ne pas le voir, il est dans le salon. Je peux en faire n'importe quand! Dès le réveil, à jeun... le soir à 22h... quand je veux! et je ne perds pas de temps dans les transports pour aller dans une salle de sport! Plus aucune excuse n'est possible!


Et j'ai une pression par le "popol" (non, toute personne ayant l'esprit mal placée a tord dans la définition de ce terme, il s'agit tout simplement du nom d'un groupe sur whatsapp, donné en rapport à Paul...).
2- Cela est beaucoup lié avec le fait de prendre soin de moi : je me délaisse, je ne vois quasi personne, mes amies sont loin (pour celles qu'il me reste), idem pour la famille, les enfants survoltés : un bon milk-shake de déprime qu'on ne voit pas venir... enfin si, perso je la vois venir et elle arrive tout le temps dès l'automne, rappelle toi l'article "elle... cette sangsue" ! Une déprime pas assez forte pour être inquiétante, mais un voile de tristesse, qui est suspendu au dessus de ma tête, qui me fait chialer pour un rien, qui m'épuise physiquement, mais surtout moralement.


Je pense que cette année, j'ai dit tout haut tout le stock de "je suis malheureuse" que j'avais à ma disposition pour les 20 années à venir...
Et pour le coup j'ai intérêt à rendre heureuses mes 20 prochaines années... On ne croirait pas comme ça, j'en parle pas, sauf à Ven, qui le pauvre fait ce qu'il peut pour me soutenir... D'où mon humeur maussade du moment, mes absences du blog ou de la page. Pas le moral pour écrire... Pas le moral pour écrire aux amies... Pas le moral tout court... et puis en même temps, je suis comme cela, je rentre dans ma grotte souterraine quand cela ne va pas, histoire de protéger un peu le concentré de joie qu'il me reste au fond de moi... Et puis je regarde devant moi, je vois toujours cette satanée fourmilière qui me gâche la vue... et je tape dedans! Je tape dedans de toutes mes forces! Et même si je suis fatiguée, j'ai un tas de force pour cela! Ce que cela rend vivant quand ça me chatouille... ça m'énerve parfois, mais bon sang ce que cela fait du bien!!! Je crie sur moi-même surtout! Je me fous un coup de pied au cul, ben oui, la reine de la fourmilière n'est personne d'autre à part MOI ! Donc pour y remédier, ce seul coup de pied (ou de tête) fera l'affaire pour déclencher tout le reste.


3- Là je touche un point sensible... dans toutes sphères, amicale, pro, webienne et familiale, on sait bien qu'on ne peut pas attirer l'attention de tout le monde. C'est normal, on n'est pas seul sur terre. La vie passe, les affects aussi. Là aussi les choses peuvent changer. Normal. Mais, sur le côté webien, cette année a été riche en belles surprises, de belles personnes. Que cela soit du côté des blogueuses que du côté des lectrices/lecteurs. Après, il y a celles et ceux qui sont là uniquement pour ce que tu peux leur apporter. Je le sais, donc cela me passe "au dessus de la tête". Je garde juste le bon côté de ces rencontres.
Par contre, parfois, des sujets font mal, surtout lorsque cela concerne l'amitié et la famille. Une annonce de mariage découverte sur le fil d'une conversation facebook, des couples formés depuis plusieurs mois, puis il y a les personnes qui sont proches de toi pour ce que tu peux leur apporter, et une fois fait, tu ne les vois plus... ou si tu les revois juste ce qu'il faut "le minimum politiquement correcte" ou quand c'est le moment d'apporter autre chose.
Et puis pour une fois, tu ne souhaites ni Noël, ni Jour de l'an, pour qu'une fois on vienne vers toi (pas que moi, mais la famille, nous 4). Et tu attends... ni message, ni mail. Pour aucun des 2 événements...



À quoi bon le faire si on ne le fait pas pour nous? Ça refroidit, mais nous a remis à notre place. Après on rigolera que je m'investis autant sur le blog et les réseaux sociaux... mais au moins, on y a des demandes de nouvelles, de "comment on va", de Joyeux Noël et de bonne année, parfois des "inconnues" se rappellent de ta date de naissance et de celles de tes enfants, via le blog et pensent à toi. Je ne parle pas de cadeau, mais d'attention, de présence, même virtuelle.
Le pire que j'ai du encaisser, est peut-être que l'on m'ait reproché notre éloignement en Allemagne et que du coup ce que je pense, ce que j'ai envie de dire, n'a pas d'importance... car je suis loin... ok c'est noté, la distance tue les relations, quelles qu'elles soient! Loin des yeux, loin du cœur, même pour des très proches!
Donc c'est réglé, je ferais à hauteur de ce que je reçois. Et puis si cela ne plait pas, autant regarder devant sa porte pour mieux comprendre ce qui se passe devant celle du voisin.

4- Olalalala là c'est quelque chose qui dure depuis longtemps. Autant dans mes divers emplois tout allait parfaitement à ce sujet et j'arrivai à tout maîtriser. Autant là, mes enfants font que ceci est devenu impossible. Je commence souvent pour ne pas terminer de suite. Cela va pour le rangement du linge, une activité créative, un début de mail que je finirai dans 3 jours, des articles blogs pour lesquels j'ai photos et contenus mais pas le texte (ce qui va si rapidement chez moi pourtant), et parfois même pour le repas (merci mon mari de prendre le relais). Et je ne parle pas de toutes ces fois où je me suis dit "faut que j'envoie un mp à untel aujourd'hui", pour au final le faire 1 semaine plus tard (mais je le fais quand même) (poke A.D. qui est comme moi).
Pourquoi? Car depuis les enfants, je suis "habituée" à être coupée. Et à faire plein de choses en même temps.

Du coup, même quand ils ne me coupent pas, je n'arrive plus à me concentrer sur quelque chose bien longtemps. Cela est devenu assez pénible pour moi. Et j'ai décidé de ne pas commencer quelque chose si je n'en ai pas terminé une autre (sauf pour ma création en quilling du moment, mais je l'ai commencé avant ma bonne résolution, donc cela ne compte pas).
Du coup je me trouve en perpétuel "brouillon".


Voilà, c'est ça... je suis un brouillon! Et bien fini! Stop ! Suis pas un brouillon! (ok sauf le matin au réveil, j'autorise tout le monde à le dire pour ce coup là).
Donc même si j'ai une trentaine d'articles en tête, par exemple, je vais finir celui-ci avant, même si j'ai encore 20 jours pour le publier.
Je commence à plier le linge, je le termine (quitte à m'enfermer le dimanche matin).

5- Pour le coup, avec le point n°1, c'est "LE" sujet de cette année. On juge souvent notre manière d'élever nos enfants. Et puis si on faisait autrement, on jugerait encore et encore. C'est dans la nature des gens, c'est comme ça. C'est vrai qu'ils vivent chez nous et savent comment on fonctionne au quotidien. Au même titre qu'ils voient ce qu'on mange tous les jours pour juger qu'on est gros car on mange mal... Bref. 
Toujours est-il que plusieurs facteurs ont joué sur mon moral au niveau des enfants. Une rentrée scolaire qui s'est super bien passée pour Paul (mais moins pour ses éducateurs). Des jugements "sans le vouloir" sur les enfants et sur ce qu'on devrait faire ou ne pas faire. Ce qui est assez rigolo car parfois on me dit que je suis trop dure avec eux, et d'autres fois que je suis laxiste (CQFD : comprendre qu'un même comportement suscite des avis différents...). Je n'irai pas m'étaler sur le bienfait des fessées, ni sur l'éducation bienveillante, au fond, aucun des 2 ne me correspondent.
Quoiqu'il en soit, le soucis est que tout le monde va juger sur une petite période. Un week-end, un après midi, un regard dans la rue, une semaine en vacances. Mais ceci ne correspond pas à ce qu'on vit au quotidien. Nos enfants évoluent selon leur environnement. J'ai déjà vu les enfants être méga timides et super sages chez une copine qui a gardé nos enfants une après-midi, alors qu'ils la connaissaient. Je les ai vu ne pas obéir et être super agités chez d'autres. Quand l'une dira que mes enfants sont bien élevés et agréables, les autres diront qu'ils sont infernaux et que l'on ne sait pas s'en occuper (j'utilise volontairement le "on" et pas le "je" car c'est rigolo de remarquer qu'on juge la mère dans un défaut d'éducation, et que rarement le père... mais bon...).
Nos enfants ne sont pas les plus calmes, c'est clair, on les remarque facilement, mais ne sont pas méchants, ils ne sont pas statiques mais dans un sens c'est signe de curiosité et ça, ça me plait! Paul veut tout voir, tout toucher, tout comprendre. Il est en perpétuelle demande et observation. Ce n'est pas facile tous les jours. Mais à côté de cela, il fait des puzzles pour 5 ans et + sans difficulté, sait enfiler des perles de rocaille pour adulte, écrit son prénom en mimétisme, et apprend 2 langues en même temps (à 3 ans et demi tout juste). 
Mais ces points on s'en fout. Tout le monde se focalise sur les points négatifs. 
A cause de tout cela, j'en ai demandé beaucoup trop à mes enfants. Fais pas ci, fais pas ça. Je me vois tous les jours lui dire "sois sage aujourd'hui" sans raison apparente, la journée ne faisant que commencer, sans aucun heurt. Je suis sans arrêt en train de nous justifier, au risque parfois d'alarmer sur des broutilles. Et Paul en a eu marre, et a su nous le faire comprendre.


Côté Kindergarten, j'ai un chouilla du mal. L'éducation scolaire allemande est réputée pour être meilleure. Mais là j'ai du mal avec leurs priorités. Jusqu'à 6 ans, les enfants sont en Kindergarten (jardin d'enfants), donc nos crèches actuelles (jusqu'à 3 ans). Ils misent tout jusqu'à 6 ans, sur le savoir être en collectivité. Sauf que Paul a un peu de mal à ce niveau. Habitué à être seul avec nous, sans autres enfants, dans sa classe il est le plus petit en âge, ils se connaissaient tous déjà des années précédentes, et en plus il ne comprend rien à ce qu'on lui dit. Donc grosso modo, si on lui parle en privé, aucun soucis car on attire son attention et il peut faire un feedback verbal ou non verbal. Mais en collectivité, dans des animations en groupes, c'est comme si quelqu'un parlait dans la rue une langue étrangère. On sait qu'on parle mais il ne sait pas que c'est aussi pour lui car il ne comprend pas. (et je passerai d'autres choses sinon cela rallongerait encore l'article).



Bilan : Paul n'apprendra pas grand chose niveau langage en Kindergarten car pas de face à face assez importants et longs. Et son comportement interpelle les éducateurs car il ne rentre pas dans le moule des enfants qui ne demandent pas plus qu'on ne leur donne.
Donc sur ce coup là, je relativise (cette zénitude a été très longue à acquérir, merci M pour ton soutien à ce sujet!) car d'une part j'ai confiance en Paul et je sais que cela ira (cela ne fait que 2 mois et demi qu'il est là-bas), ensuite, il faut que je me remette dans le crane que la scolarité allemande est différente des autres pays (mais ça me fait bizarre de me dire que d'autres sauront lire et compter à 5 ans et que Paul ne découvrira cela qu'à partir de 6).
Et puis je ne vais pas révolutionner les Kindergarten! Mais je vais révolutionner les attentes de Paul.
Grâce à une des éducatrices, qui nous aide et a compris nos craintes. On suit Paul autrement. Et on va lui faire faire des activités en dehors de l'école pour qu'il apprenne les choses autrement et qu'on réponde à sa soif d'apprendre. Je ne voulais pas faire cela si tôt car j'ai toujours été contre les multi disciplines extra scolaires si jeune, mais de toute évidence, Paul en a besoin.
Mais tout cela, sans LUI EN DEMANDER TROP, mais dans une optique de le remplir de ce dont il a besoin et envie.
Concernant Anna, du coup, je la guide dès maintenant sur les priorités allemandes, afin qu'elle ait des bases lorsqu'elle fera sa rentrée. Et ce qui me fait rire chez elle, c'est qu'elle sait déjà compter en allemand jusqu'à 3, mais pas en français (alors que je parle + en français). Cela me fait bizarre car du coup je ne leur donne pas les mêmes bases éducatives.
Mais en tout état de cause, nous (ben oui, encore une fois, nous sommes 2 avec Ven) changeons et leur donnons des bases différentes de celles que nous croyons être les bonnes.
Et pour ma part, je fais de gros efforts pour ne pas "crier". Souvent cela n'est pas utile, c'est la fatigue qui parle à ma place... et ce n'est pas à elle de décider pour moi.

ahhhh j'oubliai... dans la catégorie je pense à moi! Avec Ven, on a décidé de partir en voyage qu'à deux, car on en a besoin.


On fait un peu girouette sur notre destination : La Réunion, Guadeloupe, Côte Ouest des Etats Unis, Floride, Maroc? Mais je pense qu'on va valider le Maroc, avec un petit séjour hors sentiers touristiques, pour vivre la vraie vie marocaine grâce à Nomad' Attitude (surs que cela sera top, mes beaux parents avaient adoré ce cadeau offert par tous leurs enfants (et conjoints)) : voiture privée, guide privé, petits plats locaux, nuitées dans le désert, hammam et soins divers et variés... bref : j'ai hâte!
Cela nous fera du bien, mais surtout aux enfants : il faut recouper le cordon une seconde fois. A croire que mes césariennes n'ont pas été de vraies naissances pour eux...


Désolée pour la longueur de l'article... mais de bonnes résolutions, il faut les écrire pour qu'elles soient un chouilla valides!

20 commentaires:

  1. Emmanuelle Morineau12 janvier 2017 à 17:57

    oh c'est une année au bilan un peu maussade, bon j'ai eu une très mauvaise année 2017 également, gérer seule trois enfants dont un ado TED c'est un énorme boulot, puis le travail qui n'évolue pas comme je le souhaiterais..mes amis que je perds de vue parce que même trouver un instant tranquille pour les appeler c'est compliqué, un épuisement chronique, des infections à répétition bref pas la joie, j'espère bien que 2017 sera sous le signe du renouveau ! plein de courage pour tes nouvelles résolutions, déjà le voyage à deux c'est une super idée ça vous fera un bien fou de vous dépayser :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci :D
      courage à toi aussi... surtout pour ta santé

      Supprimer
  2. salut voila un sacré article et je te comprend très bien, il y a plein de mots ou phrases que j'aurait pu écrire
    je commence pour te souhaiter bonne année et te souhaiter une meilleure année que 2016
    je suis aussi mal dans ma peau que toi et quand t'on veut faire des achats d'habille je me sens mal avec mon 44/46 je trouve jamais ce qui me faut et je me déteste devant le miroir
    je n'arrive pas a perdre du poids si je mange salade ou grignote c'est pareil
    je suis heureuse d'avoir deux beau et gentil enfants et mon mari est super gentil et m'aime comme je suis
    j'aime mon boulot mais j'ai du mal a tout gérer en même temps
    quand a ma famille, beaucoup de malade et soucis mais la seul chose que j'ai appris c'est d'essayer d'être plus heureux et zen car la vie est trop courte
    je t'embrasse très fort et n'hésite pas si tu veut parler
    bisosu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. <3 merci d'être là
      je suis heureuse de t'avoir rencontré virtuellement, et hâte de le faire "en vrai"!

      Supprimer
  3. comme je me reconnais sur certaines (voire beaucoup...) de choses !!!
    La priorité est de penser à toi, j'pense que tu t'oublies souvent !!!
    En tout cas, c'est un bel article !!!!
    Je te souhaite d'arriver à tout ce que tu souhaites !
    tu es une personne en or et les "amis" ou "famille" qui vous ont tourné le dos, ont eu tort !!!!

    Max Val

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. <3
      merci à toi d'être là et de papoter régulièrement ;)

      Supprimer
  4. tu as bien raison de te recentré un peu sur toi pour cette nouvelle année car tu est toujours la pour nous tu en fait souvent bien trop. repose toi . je me reconnais dans plusieur passage que tu a ecris et j'avoue que devenir maman nous relègue souvent au second plan sauf pour les critique ou la bizarrement on est toujours au centre des commérage. c'est un joli article qui je le pense resume bien se que beaucoup de maman pense ou ressente

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que c'est un moment de grande fatigue qu'on connaît lorsque les enfants ont cet âge. En prendre conscience, c'est déjà bien; ça va te permettre d'avancer. Relâche la pression sur tes exigences.
    Peut-être peux tu trouver une assoc parents*enfants qui te permettrait d'être moins isolée?
    Pour ton fils, j'ai envie de te rassurer: des amis expat coréens vivaient la même chose que toi, ils ne parlaient en plus eux*mêmes pas français et leur fils de 3 ans ni anglais ni français. Il a fini par s'y faire et par apprendre auprès des autres enfants. Les enfants sont bourrés de ressources et ont un grand sens de l'adaptation.
    En tout cas, je peux te dire que j'ai été ravie de faire la connaissance d'une belle personne, généreuse et sympathique. (oui, c'est de toi dont je parle ;))

    RépondreSupprimer
  6. coucou, ( Déjà encore meilleurs voeux;-)
    C'est marrant comme je me retrouve dans ton article ! Je me suis mise à me repouponner avec le blog et à y prendre gout ce sont "mes moments à moi" ...
    Idem pour le sport (même si je ne veux pas perdre je m'y remet pour la forme ;-) TBC tu connais ?
    Comme toi j'ai des coups de déprime et j'avoue que pour nous l'année 2016 n'a pas été belle du tout..( merci Woody d'être la ...) On réfléchissais à partir ailleurs mais on a peur pour le problème d'adaptation pour Woody et la langue ( et vue ce que tu dis c'est fondée ...°

    En tout cas je suis heureuse d'avoir fait ta connaissance à travers la blogo ( ma p'tite allemande ;-) c'est comme ça que Mr N'amour te connais si je dit Cécile il comprends pas lol ) et aussi d'autres 'amies" qui le sont bien plus que bcp de personnes de mon entourage ( j'ai subi pareil que toi à mes 18 ans quand je suis partie dans le sud !)

    Bref ... je te souhaite une bien meilleur année pour toi ta famille tes petis et aussi un beau voyage en amoureux <3
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, et puis qu'il est encore temps, même si j'ai dû vous le dire sur FB, bonne et heureuse année 2017; votre long msg m'a beaucoup ému et touché, je suis maman de 4 enfants dont un qui a eu de gros pbs de santé et est en école spécialisée alors se sentir dépassée, fatiguée, moche ou nulle ou tout à la fois ou rien du tout, je connais; mais vous n'êtes pas ce que vous ressentez être, vous êtes toujurs la même personne, juste un peu plus fatiguée qu'avant! courage, courage, vous n'êtes pas seule et mettre des mots sur vos maux et ceux des autres, c'est super car sur le net on croit que tout est formidable et beau! je suis ravie de vous avoir découverte sur FB, c'est un bonheur de vous lire et d'avoir vos avis, idées ou tout simplement parfois de vous écrire un petit mot de soutien, même si pour moi ce n'est pas toujours évident car tellement pudique et sensible; continuez, tenez bon, vous avez des lectrices qui vous aiment et vous suivent et pas que pour les concours; bises et bonne journée (ps: bon choix pour l'elliptique, j'en ai un, un peu dur au début, mais ça fait un bien fou!)

    RépondreSupprimer
  8. Courage Cécile !! Le metier de "mère au foyer " n'est pas facile !!! L'éducation des enfants n'est pas de tout repos !! (je sais de quoi je parle !! ) ;-).On veut le meilleur pour ses enfants et tu fais le max.....attention de ne pas t'oublier ...pense à toi .....tu as le droit d'avoir TES activités .....
    Pour Paul ,il doit faire face à 2 difficultés ...la langue et la socialisation ....pas toujours facile d'aborder l'école quand on est resté avec sa maman ...même si on doit la partager avec une soeur ....ce n'est pas 10 enfants pour un adulte !!! Un petit conseil de professionnelle : fais vérifier son audition , quand on vit avec son enfant on ne peut diagnostiquer un deficit car l'enfant compense d'une autre maniére (j'en ai connu qui arrivait à lire sur les lèvres ou qui regardait les autres pour savoir ce qu'on lui demandait ).Un petit déficit peut le bloquer dans ses relations ,je peux me tromper mais a te lire ça m'interpelle .....courage ...prend du temps pour toi ...une maman épanouie fait des enfants bien dans leur peau ....bisous

    RépondreSupprimer
  9. Ah voilà un article écrit avec beaucoup de ressenti et de partage dans lequel je me retrouve totalement. Tu as cette façon d'écrier qui touche le coeur des gens et c'est toujours un plaisir de te lire. Bien sur, je te souhaite tous mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Que 2017 réalise tes souhaits les plus chers et surtout que tu retrouve la motivation, le bien être et la sérénité. Comment faire, c'est la grande question quand on est maman au foyer ! En tout cas pour moi mes deux résolutions sont être un peu plus égoiste en pensant plus à moi (dans mon rôle de femme) et prendre soin de mes proches (famille et amis). On se voit en 2017 et je continuerai de te suivre avec plaisir. En ce qui me concerne loin des yeux près du coeur ! Gros bisous

    RépondreSupprimer
  10. Je te souhaite que cette année 2017 t'apporte beaucoup de choses positives, et que tu te sentes plus en harmonie avec toi même :-)

    RépondreSupprimer
  11. oulàà ... il y en a des résolutions
    alors il ne faut pas forcément mettre du 36 pour se sentir bien ... je ne cherche pas à porter du 36 (suite à ma chirurgie bariatrique) j'étais partie pour perdre 30kg et au final après 17 kg je me sens nettement mieux dans mon corps, par conséquent dans ma tête...
    côté odeur j'adore Insolence mais je le trouve fort, à moi il me convient pas, mais ma fille en a...
    Super résolution le vélo elliptique... j'ai hâte que l'hiver finisse, je sors peu ...
    Et ... bonne année 2017 à toi également gros bisous... Mamieordinaire

    RépondreSupprimer
  12. Je te comprends, moi aussi quand ça ne va pas, je reste dans ma bulle de protection...
    C'est chouette pour le voyage, faire des projets ça permet d'avancer :)
    Je te souhaite une meilleure année que 2016 ;)

    RépondreSupprimer
  13. Coucou ! Bonne année et bonne chance pour tes résolutions 2017 ! Franchement, moi aussi je me remets au sport cette année :)
    Si tu as besoin de conseil ou d'aide pour le makeup n'hésite pas :)
    Bisous Chloé Loindetrebelle

    RépondreSupprimer
  14. Je me reconnais dans tellement de choses que tu écris mais je n'arrive pas à poser les mots sur mes maux...
    Je suis heureuse d'avoir fait ta connaissance (même si ce n'est que virtuel pour le moment, j'espère qu'on aura un jour l'occasion de se rencontrer en vrai :) ) et je te souhaite sincèrement que tes souhaits s'accomplissent
    Si tu as besoin, n'hésite pas : pour faire que 2017 soit l'année de la fête !!!
    Bisous ma belle !

    RépondreSupprimer
  15. Coucou. Bonne et heureuse année à toi aussi. C est bien de t être fixé des objectifs pour cette nouvelle année. Je trouve que c est déjà une bonne chose que tu ai pu exprimer ton ressentit ton mal être ça permet d 'évacuer pas mal de chose. courage. Je me reconnais dans un partie de ton article. Depuis l arrivée de mes 2 loulous, je n ai jamais vraiment repris soins de moi et j ai fait une sorte de maman-blues après l été et moi aussi je me suis fixée des objectifs, pour me sentir femme tout en étant maman. J ai repris le sport (même si ça ne se voit pas sur la balance, ça fait du bien au moral). Pour le maquillage, j ai encore du boulot à faire....bon courage. bisous

    RépondreSupprimer
  16. Je lis seulement ton article et OMG j'ai l'impression que nous nous ressemblons pas mal autant toute les 2 que pour nos familles... Ce serait bien long à écrire mais il y a tellement de points communs... courage et je t'envoie de gros bisous

    RépondreSupprimer

Vous avez lu mon article? A mon tour de vous lire... un petit commentaire me fait toujours plaisir et il fait vivre le blog ;-)