mardi 8 août 2017

La première fois que j'ai été deux - Archibald Ploom - #unlivreetchagaz

J'ai eu la chance d'être contactée pour lire et donner mon avis sur un nouvel et comme j'aime partager, je l'ai également proposé pour 2 autres testeurs via le projet #unlivreetchagaz, j'ai également proposé mon ouvrage à un autre testeur, et l'ai acheté en format numérique... ainsi, pour ce livre, vous aurez 4 avis dans un seul et même article : 

La première fois que j'ai été deux


Archibald Ploom
318 pages
15,2 x 2 x 22,9 cm

Ce que dit la 4ème de couverture : 
"Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous. Les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie."

Place aux avis des testeurs :
🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅


Avis de Carole :

J’attendais beaucoup de cette lecture et j’avoue que je suis très surprise par ce livre.

L’histoire : 
"Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... 
Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie."

"La première fois que j'ai été deux" est un grand roman d'amour où les sentiments sont intimement liés au cours d'une Histoire qui vit l'Europe s'embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands-parents, l'Allemagne d'un jeune soldat tombé en 1944 et l'Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu'un premier amour peut influencer une vie entière."

"La première fois que j'ai été deux" est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l’adolescence à l’âge adulte. On assiste au dévoilement du destin de deux familles emportées par l’Histoire. Archibald Ploom nous propose un récit voyageur et une fresque historique que la naissance d’un amour vient ponctuer comme un message d’espoir." 


C’est un livre qui de par sa couverture me semblait destiné à un public assez jeune, voire adolescent  et le résumé en quatrième de couverture bien sympathique, m’a donné de suite envie de le lire. 
La première chose qu’on remarque, c’est que l’auteur écrit très bien, avec un vocabulaire très riche, voire même trop riche étant donné la cible visée par son roman : la jeunesse.

Dans les premiers chapitres, on apprend à connaître Karen : sa vie, ses aspirations, ses journées au lycée, ses amis et c’est une jeune adolescente complètement en marge de l’adolescent tel qu’on l’imagine.  Karen est beaucoup plus mûre que son âge car elle a vécu de nombreuses épreuves : elle vit avec une mère dépressive, qui l’a eu très jeune et qui projette à travers elle la réalisation des rêves qu’elle-même n’a jamais pu vivre, y compris au point de vue professionnel. 
Karen a grandi trop vite et elle ne s’intéresse à aucune des choses qui font normalement vibrer une ado de son âge : les garçons, le make up, les sorties, etc…
Karen, elle joue du piano, lit beaucoup et porte un regard très critique sur tout ce qui l’entoure, y compris sur ses quelques amis, dont sa meilleure amie Mélanie. 
Tom arrive dans son lycée en cours d’année. C’est un jeune franco-anglais qui est fou de l’univers des Mod’s et de leur musique. 
Ce livre donne la part belle à la musique des années 60/70, essentiellement britannique et c’est ce qui va rapprocher Karen et Tom. Au départ, Karen n’aime pas Tom, puis ils deviennent amis, intimes et vivront leur première expérience sexuelle ensemble. 
C’est un livre sur les premières fois, l’initiation amoureuse entre deux jeunes qui se reconnaissent l’un dans l’autre, l’amitié qui bascule à cause des erreurs de jeunesse, le tout avec des incursions dans le passé (la seconde guerre mondiale) lié au présent par l’histoire des deux protagonistes (Karen est juive et Tom d’origine allemande du côté de sa grand-mère paternelle).

Ce livre avait au départ tout pour me plaire, tant au niveau de l’histoire que des rebondissements du livre. Mais le résumé du livre ne donne pas du tout le ton du texte.
Autant j’ai apprécié Tom, autant j’ai trouvé Karen insupportable, suffisante et très critique.

Mais voilà, je me suis ennuyée. Je dois vous avouer que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre. Il y a beaucoup trop de descriptions, de longueurs et je n’arrivais pas à accrocher à cause de cette avalanche de détails. J’ai trouvé les dialogues très empruntés, pas naturels du tout, et ne reflétant pas la façon de parler des adolescents de notre époque.
La fin m’a énormément étonnée et je ne veux pas spoiler. Je dirais simplement que, malgré la difficulté que j’ai eu à apprécier ce livre de par la façon dont il est écrit, j’aimerais bien savoir ce qui va se passer pour Karen et Tom par la suite.    


🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅


Avis de Peggy :
Lien vers son blog : cliquez là.
Lien vers l'article sur cet ouvrage sur son blog : cliquez ici. 
Peggy en pleine lecture
L’action du roman se déroule au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive dans un presbytère transformé en bibliothèque proliférante. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l’amour n’est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l’année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe… Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie.

"La première fois que j’ai été deux » est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l’adolescence à l’âge adulte avec finesse et délicatesse."

« La première fois que j’ai été deux » est un grand roman d’amour où les sentiments sont intimement liés au cours d’une Histoire qui vit l’Europe s’embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands parents, l’Allemagne d’un jeune soldat tombé en 1944 et l’Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu’un premier amour peut influencer une vie entière….

Mon avis:
La couverture un peu vintage me donne envie de prendre le livre et de le feuilleter, une valise me fait penser: voyage et un amour de vacances alors il m’attire et j’ai envie de le découvrir.

Quand  à l’écriture, j’avoue ne pas connaitre l’auteur et sa manière d’écrire m’a perturbée un peu… Le style est très différent de ce que j’ai l’habitude de lire et j’ai été très surprise, je m’attendais juste à une histoire d’amour éventuellement semée d’embûches. Mais dans le livre on trouve également un tissage de grands moments de l’histoire que beaucoup de jeunes ne connaissent plus et c’est bouleversant dans tous les sens du terme. Et oui on s’attend pas du tout à ça et en même temps ça nous touche et on sent la détresse, la peine et toutes les horreurs du passé qui font que nous avons un avenir.

J’aime aussi la découverte de l’Angleterre à travers des exploits de Karen: la petite Frenchy et Tom: vous savez un de ces Britishs un peu prétentieux et tellement à cheval sur le thé (le thé, c’est tout un art après tout en Angleterre). Je ne suis pas allée en Angleterre mais l’auteur, il nous retranscrit la vie à Londres, l’ambiance dans les parcs, les pubs, la façon d’être des gens, on sent qu’il fait bon vivre et cela donne envie de découvrir nous aussi cette atmosphère et l’auteur m’a vraiment fait voyager et donné l’impression d’être en Angleterre.

Parlons un peu de l’histoire:

Que dire quand on est jeune, l’amour ne nous branche pas, et les garçons pour nous les filles se sont des machos et des écervelés. On y croit dur comme fer.
L’amour nous attrape par surprise et j’aime certains passages dans le livre qui me font penser àa ma première histoire d’amour et les sentiments que j’ai ressenti.

Quelques passages du livre:

« En fait, je suis une vraie timide. J’ai bien cru que les mots ne franchiraient jamais mes lèvres. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir envie de lui adresser la parole. Tom me regarde en souriant. »

« Quelque chose bougeait en moi. Je savais bien que ce n’était pas de l’amour mais plutôt de l’intérêt, un désir d’en savoir plus sur ce garçon. Il avait éveillé en moi une curiosité qui semblait ne plus vouloir me quitter…. »

« Moi qui ne croyais pas au coup de foudre, je venais de sombrer corps et âme dans l’océan furieux de ce puissant mythe. Tom méritait-il d’ailleurs que je lui accorde autant d’importance? J’en savait rien. L’amour exige sans doute une prise de risque, un lâcher prise, mais je n’étais pas certaine d’être vraiment préparée à affronter une réalité aussi fantasque. »

Karen m’a touchée de différentes façons:
  • par sa jeunesse et sa fraîcheur, et oui 17 ans et tout sa vie devant elle
  • par sa connaissance , elle est très mure pour un si jeune age
  • par sa passion pour la musique et la danse
  • et évidemment j’admire la dévoreuse de livres qu’elle et sa maman sont (j’aimerai bien faire un tour dans le presbytère pour découvrir leur univers, des livres partout: une maison en livres quoi!!!)
  • elle m’agace par moment par le fait qu’elle est négative et pessimiste

On croise plusieurs personnages dans le livre qui partage la vie de Karen:
  • sa mère hmm un peu un cas désespéré mais toujours présente pour sa fille car toutes les connaissances et savoirs que Karen possède viennent de sa mère et son éducation, même si la mère a foiré en couple, son amour pour sa fille est inconditionnel.
  • ses amies d’école: Lucie, Jonathan, Mélanie, chacun a leur manière sont importants dans la vie de Karen et apportent un petit plus à l’histoire du livre.
  • et bien sur le fameux British Tom: sorti d’une autre époque pour nous françaises, il est mignon à craquer avec son scooter Lambretta. Oh je suis mariée et heureuse en ménage mais je crois que ce type m’aurait bien branchée aussi à mes 17 ans… Un jeune homme élégant avec sa cravate et costume sortie d’une autre époque et puis la musique me fait craquer et j’aime les hommes avenant et lui il l’est a 200%...

Ce livre a quelques défauts…il y a plusieurs fautes d’autographes, et certains passages sont un peu comment dire trop longs avec des détails et futilités.
Mais j’ai quand même apprécié de lire ce livre pour ces qualités qui sont nombreuses:
  • la belle histoire d’amour
  • l’histoire mis en valeur, respect pour les hommes qui ont combattu pour notre avenir
  • et la note musicale, on retrouve des passages des chanteurs dans le livre, écrit en anglais mais ça me dérange pas du tout et ça m’a donné envie d’aller écouter les chansons… moi j’aime cette partie British du livre entre poème et l’histoire du livre et puis les chansons sont d’une époque que je n'ai pas connue et malgré tout cela m’inspire et donne envie de me plonger dedans.

J’ai découvert ou redécouvert les chansons:
  • jam happy together
  • angie the rolling stones 
  • red david & the kinks picture book
  • Pete Townshend – Love Reign O’er Me
  • The Who – Heat Wave (« Les Mods », 1965)
Il y en a encore plein d’autre, en lisant le livre tu les découvriras mais je dois finir avec celui que Tom le « so British boy » adore:
  • The Who – Quadrophenia (1973)

Un livre que je conseille si vous aimez l’histoire, l’amour, l’Angleterre et la musique….

J’aimerai bien que l’auteur reprend sa plume et nous fasse une suite car avec la fin du livre, il y a des possibilités de faire une jolie suite qui peut partir dans différentes directions.


🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅


Avis de Fanny :
Lien vers son blog : Bubble Gones : cliquez là.

"La première fois que j’ai été deux" est écrit par Archibald PLOOM. 
Visuellement ce livre est rafraîchissant. Sur la couverture, on découvre une illustration un peu vintage : une vieille valise, des converses, un chapeau de paille et un petit cactus (ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille !!). Avec ce titre évocateur, on s’attend à trouver un récit sur les premières amourettes d’un adolescent ou d’une adolescente en vacances. Je pensais trouver un roman au texte léger, me replongeant dans mes amourettes de jeunesse, fraîches et sans prise de tête (enfin c’est l’adulte d’aujourd’hui qui parle, car pour l’ado de l’époque, elle n’était pas sans problème, mais ceux-ci paraissent bien loin maintenant).

Dès les premières pages, je découvre l’univers de Karen. Elle vit dans les années 2000, autant dire presqu’à notre époque, mais avec une technologie un peu moins à la pointe des réseaux sociaux. Elle est en terminale, l’année décisive pour le reste de notre vie, une année de choix scolaires qui peuvent changer à jamais notre avenir : l’année la plus délicate. Elle est brillante, bonne à l’école avec une amie un peu folle et un ami très cultivé. Les garçons, parlons en, c’est eux qui nous vont tourner la tête adolescente, pas les études. Là on découvre une Karen mature et adulte et les garçons de son âge lui paraissent si jeunes dans leur tête ! Du coup elle n’est pas attirée par eux. Elle aime la musique (classique, rock), la danse, mais pas faire la fête, boire ou fumer (je me retrouve un peu là) ! Elle a l’impression d’être en décalage avec son époque, ce décalage qui nous fait grandir et mûrir plus vite qu’on ne le voudrait !
J’ai l’impression de me redécouvrir, je me rappelle ce qui faisait rire les garçons de mon époque, ce genre de bêtises que je trouvais totalement en décalage!

Mais les choses changent quand arrive un jeune homme, légèrement ténébreux (allez les filles on aime les bad gones !!!), anglais (ha le charme exotique ^_^), et en plus beau gosse et bien élevé : comment ne pas succomber !

On découvre les premiers émois, mais pas quelque chose de guimauve, coulant ou fondant ! Non c’est la naissance d’une belle histoire d’amour traité avec délicatesse et justesse !
J’adore le style d’écriture de Ploom, très caustique, ces réflexions sonnent juste, des petites piques par ci par là ! J’ai découvert une Karen surprenante, pas la petite ado fleur bleu au cœur guimauve, non une ado sûre d’elle-même déjà ballottée par la vie, avec un jugement critique et clair sur la vie !

J’ai aimé la suivre, même si ses réflexions très matures et adultes attristent l’adulte et la mère que je suis aujourd’hui. Où est passé l’insouciance des jeunes ? Ou plutôt celle de mon époque ? Celle où on s’inquiétait pour son bac, pour les garçons, pour le dernier groupe de musique à la mode (hé oui à fond sur le boys band à cette époque !), les dernières modes vestimentaires. Je n’ai pas fait partie de cette clique, je n’étais pas dans le vent, mais là, cette ado, qui parait si sûre d’elle-même, a des répliques et des raisonnements cinglants sur notre réalité actuelle.
On découvre une partie de la vie de banlieue en France où beaucoup d’ado pourront se reconnaître. Mais Ploom nous fait voyager à Londres, et là, j’ai rêvé, j’ai accompagné ces deux ado dans leur déambulation amoureuses à travers les rues de cette ville, j’ai fermé les yeux pour imaginer ces lieux, ces odeurs, ces couleurs avec la seule envie : partir la découvrir !
Deux âmes vont se rencontrer, se percuter, se mélanger… Une âme adulte, réaliste, dure vient fusionner avec une âme libre, vivante, vibrante, romantique : le choc de cette « confrontation » nous fait découvrir un univers amoureux exceptionnel.

Cette histoire d’amour est magique, elle nous fait rêver, mais on garde les pieds sur terre, elle paraît si réel si possible ! Mais quelle claque on se prend, je ne veux pas tout vous, dire, mais avec ce livre, vous sourirez, vous rirez, vous soupirez, vous fantasmerez (bon un peu ^_^), vous lèverez les yeux au ciel, vous espérerez et puis … .. vous pleurerez ! Ce livre va vous bouleverser les entrailles, une fin inattendue, qui nous fait espérer (voire prier) pour qu’une suite soit écrite rapidement : l’auteur ne peut pas nous laisser ainsi !! ça serait immoral !
J’ai adoré ce livre, tellement qu’une fois ouvert je n’ai pas pu le lâcher !!! Je me suis retrouvée telle l’adolescente que j’étais il y a peu (si, si, si !!!), couchée sur son lit, lisant page après page ce livre, oubliant l’heure et la fatigue, ne pouvant s’arrêter avant le mot fin ! Alors oui je l’ai dévoré en une nuit (bon d’accord je lis vite aussi !), alors autant vous dire que ce qu’a vécu Karen, je me le suis pris de plein fouet !!!
J’ai hâte de découvrir d’autres livres de cet auteur qui a su me plongé dans son univers, histoire à suivre…."

🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅🎸📔👫💼🚅


Mon avis, Cécile 36 ans: 

Avant toutes choses, je pense important d'indiquer que même si l'histoire concerne 2 adolescents de 17/18 ans... il n'en reste pas moins un ouvrage qui met plutôt l'accent sur la fin de l'enfance. Il ne faut pas penser qu'il est dédié aux jeunes adolescents. Il s'adresse plutôt, selon moi, à de jeunes femmes (comme moi), il ne traite pas de l'adolescence, mais de la fin de l'adolescence.

La couverture de ce livre donne le ton d'un voyage... une jeune femme, est prête à prendre sa valise alors qu'elle n'est même pas encore fermée... des tenues décontractées, des fleurs façon "liberty" très "english", "so London"...

La 4ème de couverture quant à elle évoque une histoire amoureuse... j'ai d'abord cru à une histoire habituelle de jeunes adolescents. Cela ne m'attirait pas plus que cela pour être honnête... mais le contenu sera différent...

Je ne vous parlerai pas de l'histoires, les 3 autres testeuses l'ont très bien évoquée, mais plus de mes sentiments.

À première vue, les 318 pages se liront rapidement... à première vue. En effet, Archibald Ploom a une écriture particulière, venue d'un autre temps, le temps où on pesait le poids des mots que l'on posait sur papier. Il a su lier un langage familier lorsque l'on traite des amis de Karen, ou de son environnement au lycée, avec un langage plus soutenu lorsqu'il parle de la romance entre ces 2 adolescents, Karen et Tom.
Bien que le langage soutenu qu'entretiennent ces 2 protagonistes m'a un peu perturbée car de nos jours personnes ne parlent ainsi à 17 ans, et moi-même, à cet âge je n'avais pas ce langage si courtois, avec le recul, j'avoue que j'ai "révé" en lisant ses lignes. Qui n'a pas espéré être courtisée comme durant "Orgueils ou préjugés" ou avec une élocution à la Marc Darcy dans "le journal de Bridget Jones"? J'ai toujours lié le style anglais au raffinement dans les histoires amoureuses et là nous sommes en plein dedans...

Cet ouvrage est aussi troublant car l'auteur mélange beaucoup de choses avec une facilité étonnante. Nous nous plongeons depuis notre époque, à celle de la seconde guerre mondiale, à celle des années 60 par les styles musicaux très présents dans le livre....
Nous voyageons depuis la France, jusqu'en Pologne, en Allemagne et en Angleterre (Londres plus précisément).
Nous lisons une plume différentes, comme évoquée ci-dessus.
Nous passons d'émois d'ado, à des souvenirs plus ou moins gais, puis à une romance, puis à une envie de mettre une giffle à cette Karen un peu trop négative et adulte avant l'heure pour qu'elle s'amuse un peu, pour ensuite se bercer par des paroles de musiques, à une tristesse très importante, et à une envie que ce livre ne se termine pas ici...
Nous observons des personnes totalement différentes qui vivent pourtant dans un même espace-temps : Karen, Tom, Lucie, Mélanie, Jonathan, la mère de Karen, les grands-parents de Tom : chaque personnage nous donne un rythme différent dans cet ouvrage. 

Alliés aux rythmes différents des personnages, il y a aussi le rythme dans l'écriture et dans la manière dont arrivent les émotions dans ce livre. En effet, certains passages, comme l'ont indiqués les autres testeuses, semblent longs de part leurs détails descriptifs, d'autres semblent si rapides (le coup de foudre, les amourettes de Mélanie, ce qui se passe à la fin...) et d'autres nous stoppent dans notre moment présent (les analepses durant la seconde guerre mondiale des grands-parents de Tom, mais aussi de 2 personnages qui ont marqué nos 2 adolescents durant leur histoire)...

Il m'est difficile de donner un avis "j'ai adoré" ou "j'ai détesté" car ce livre est vraiment différent de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. Il me trouble, certaines choses me dérange, mais j'ai l'impression que ceci est une volonté... un peu comme pour nous chambouler durant notre lecture, que nous ne soyons plus vraiment dans notre espace-temps... Parfois j'ai eu l'impression que Karen n'a fait que rêver cette histoire à force de trop avoir ses yeux dans les livres...

Pour les futurs lecteurs, vous serez tentés de faire quelques recherches si vous ne connaissez pas certains des éléments dont parle l'auteur dans son livre en décrivant le troublant Tom.
Tom, cet adolescent Londonien, qui durant toute la lecture m'a fait pensé à l'acteur "Ilian Bergala" (qui a joué dans "la famille bélier" ou "un sac de billes"), 
  • porte un blouson particulier : "Mod's"

photo issue de la page : http://bjournal.co/did-mods-have-a-cause-or-just-a-sound-and-a-look/
  • il a une scooter particulier : une lambretta sx150 1960 : très connue pour ses nombreux rétroviseurs à la mode "Mod's" : 
Source : Pinterest
  • Il adore le groupe les Who (pour ceux qui ne connaissent pas, je vous assure que vous les connaissez via ce titre : Who are you? )


Ici on connait... mon mari aime beaucoup le rock et a des CD de ce groupe : 



Mais la chanson préférée de Tom est "Quadrophenia" : (d'ailleurs savez-vous qu'il existe un film "Quadrophenia" avec toute cette atmosphère des Who, des Mod's....)?


Je sais que je relirai ce livre, chose que je ne fais pas souvent... car nous partons à Londres début Octobre, et j'ai vraiment cette envie de le relire juste avant notre départ, car il m'a réellement fait voyager à Londres à certains moments du livre. Et cet atmosphère m'a beaucoup plu!

Je vous conseille donc de lire ce livre très différent de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent... et je demande à Archibald Ploom d'écrire rapidement la suite car il est impossible que cela s'arrête sur ces dernières pages !!!

Si tu souhaites te procurer cet ouvrage : 2 formats sont disponibles: 

As-tu lu ce livre? Qu'en penses-tu?
Si tu décides de le lire, reviens par ici me donner ton avis, cela me ferait plaisir.

11 commentaires:

  1. merci pour cette découverte, d'après les avis je ne pense que ce livre me plairait mais on se sait jamais.

    RépondreSupprimer
  2. sophie kabbara8 août 2017 à 12:15

    merci a vous pour vos avis. je ne saurai dire si ce livre me plairais ou pas. je reviendrai surement lire vos avis quand je serai dans un autre état d'esprit peut etre aurais je envie de le lire a se moment la

    RépondreSupprimer
  3. 4 avis différentes et vraiment la même idée se dégage, à savoir que le ressenti est vraiment troublant quand on a lu ce livre.
    Je note le titre pour le lire à l'avenir.
    bisous

    RépondreSupprimer
  4. merci pour vos avis ; c est pas un style de lecture que je pourrais apprécier et au vu des avis je pense que j aurais du mal , j aime les livres qui me plonge direct dans l histoire , je verrais dans l avenir si il me tente ou pas

    RépondreSupprimer
  5. salut ma belle, et oui ce livre ne laisse pas indifférent et est un ovni c'est pas un livre type mais moi aussi j'ai appris des choses et je suis aller voir les chansons , la moto , ce qu'était mod...Il est difficile de pas apprécier et tout comme toi j'aimerait bien voir une suite a cette histoire et je comprend que tu veut le relire avant de partir Londres . merci a toi et tes partenaires de nous partager leur oeuvres bisous
    peggy vanderhispallie

    RépondreSupprimer
  6. C'est bizarre de lire les avis et de voir le ressenti tellement différent face à ce livre. Le moins que l'on prêt dire c'est qu'il ne laisse pas indifférent.
    Pour moi une belle découverte je le relierai pour me replonger dans cette ouvrage qui m'a fait voyager dans le temps

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour cette découverte! Je ne connaissais pas cet auteur et le moins qu'on puisse dire c'est que son style ne laisse pas indifférent!
    En lisant ces différents avis, je suis tentée de le découvrir et en même temps j'appréhende un peu...

    RépondreSupprimer
  8. coucou, alors pour ce livre je ne suis pas certaine qu'il me plaira car vous dites toutes que l'écriture est particulière,dans tous les cas il ne laisse pas indifférent je vais peut être me noter le titre quelque part et si je le trouve ,je vais l'ouvrir pour voir le style d'écriture.....merci pour vos avis .
    Sophie plume

    RépondreSupprimer
  9. Coucou, merci pour vos avis =)
    Je pense qu'il pourrait me plaire

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour vos avis.... en lisant vos avis, je ne sais pas si jaimerais. Vos avis sont tellement différents comme quoi il en faut pour tous les goûts. ....

    RépondreSupprimer
  11. merci pour vos avis ! Ils sont vraiment différent, du coup je sais pas si j'arriverai à le lire

    RépondreSupprimer

Vous avez lu mon article? A mon tour de vous lire... un petit commentaire me fait toujours plaisir et il fait vivre le blog ;-)